Femmes, vous êtes naturellement au dessus des hommes…

Quel moment propice pour parler de la femme que ce mois de mars ! 

Je profite de cet article pour souhaiter bonne fête à toutes les femmes du monde entier.

Comme il existe plusieurs tribunes pour défendre les droits de la femme, je ne les répèterai pas. Ce mois de mars, j’ai décidé de parler deux choses: D’abord me présenter et me dévoiler à vous, et ensuite, parler du pouvoir de la femme.

Cela fait bientôt un an que j’ai décidé unilatéralement de vous partager mes idées de façon mensuelle. Je ne suis pas une femme publique, je ne suis pas une journaliste ou une de ces blogueuses ou influenceuses qui font la pluie et le beau temps sur les réseaux sociaux. Qui parle d’elles à longueur de journée, et qui vous partage leur quotidien aussi fabuleux que dramatique parfois. 

Je m’appelle Lüella A. Fille, mère (de deux leaders en développement), épouse, sœur, amie, conseillère, parfois coach, je suis une femme et aujourd’hui je me célèbre. Je me définis comme une multipotentielle, intéressée par plusieurs domaines comme la psychologie, la philosophie, le management, l’éducation des jeunes, la politique et la culture en générale. Il m’arrive de me plaindre, mais au fonds de moi, je sais que je suis une vraie chanceuse. Fine observatrice de la vie, et grande analyste, j’ai décidé de partager mes opinions avec vous, en essayant de laisser de temps en temps un peu de mon expérience dans mes pensées. Quand je n’ai pas une opportunité, je la crée. Ceci est donc mon espace et je vous remercie de me lire.

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu du pouvoir. Je ne peux pas dire comment, mais j’ai commencé à en prendre la mesure très tôt (8 ou 9 ans). Cela fait un moment que j’avais envie d’en parler, c’est un sujet qui me fascine beaucoup. Mais parler du pouvoir de la femme n’est pas facile. Il faut trouver les mots justes, il ne faut pas tomber dans des propos féministes pour ne pas braquer plus d’un, il faut se mettre au-dessus de certaines susceptibilités et subjectivités. Je parle du pouvoir dans toutes ses dimensions, car une femme de pouvoir l’est souvent dans toutes les sphères de sa vie.

  1. Le pouvoir n’est pas toujours là où nous le pensons :

Le pouvoir est défini comme la capacité de faire quelque chose, avoir l’autorité de pouvoir prendre des décisions ou faire passer ses idées. D’influencer positivement les gens autour de soi, et les conduire dans une direction donnée. Le pouvoir est souvent officiel. Il vient avec une nomination, une élection, une désignation. Dans ce processus, un grand nombre donne le droit à une seule personne ou un groupe de personnes, de décider à leur place. Bien que cette forme de pouvoir soit la plus connue, elle n’est pas toujours le vrai pouvoir. Le vrai pouvoir est celui qui est invisible, silencieux, subtil, le pouvoir officieux. Souvent, ce type de pouvoir est détenu par des proches de celui qui a le pouvoir officiel. Sa mère, son épouse ou son époux, ses sœurs, une amie de longue date, un conseiller. Aussi étonnamment que cela puisse paraître, ce pouvoir est détenu le plus souvent par des femmes. Mais malheureusement, elles ignorent la chance qu’elles ont, car elles nourrissent souvent leurs émotions par le pouvoir officieux qu’elles détiennent parfois sans même le réaliser.

2. Comment déterminer que l’on a du pouvoir ?

Le pouvoir officiel est affiché et connu de tous. Mais, pas celui officieux. Comment savons-nous que nous avons du pouvoir ? Et comment une enfant de 9 ans comme moi a-t-elle pu prendre la mesure de son pouvoir et peut l’affirmer avec force plus d’une trentaine d’années plus tard ?

Quand vous commencez à réaliser que vos paroles ont des impacts sur des situations, que vos gestes et actes sont facilement reproduits par votre entourage, que le groupe se retourne spontanément vers vous pour gérer une situation, la faire évoluer ou la faire cesser, alors vous avez du pouvoir. D’ailleurs, les gens qui ont du pouvoir, n’aiment pas forcément se mettre de l’avant. Ils préfèrent rester dans l’ombre et exercer leur pouvoir.

Les femmes ont naturellement du pouvoir. Dans toutes les situations, elles dominent naturellement : que ce soit pour porter la vie, décider de la faire aboutir ou la faire arrêter, pour élever un enfant, nourrir son homme et tenir sa maison, le pouvoir de la femme est énorme. Si aujourd’hui, elles le réclament haut, c’est peut-être parce qu’elles n’en ont jamais pris la mesure. Quand vous n’êtes pas conscient de votre pouvoir, il vous échappe. Et pour le reprendre, il faut se battre longtemps.

3. Le pouvoir est dangereux

Le pouvoir ne peut se détacher de la notion de conscience. Il existe plusieurs stades de conscience (du traditionnel au stade expert). Que le pouvoir soit officiel ou officieux, il est important que la personne qui le détient dans votre entourage ait un stade de conscience assez élevé. Être à un stade de conscience élevé nous permet de prendre de la hauteur dans les situations où nos propres intérêts sont en jeu, de faire ce qui est juste, et ce, pour le bien du plus grand nombre. Le pouvoir tombe vite dans la manipulation. Quand vous avez des conseils à donner, des décisions à prendre et que ces choses vont impacter des vies, c’est alors que l’éthique et la morale rentrent en ligne de compte. Rappelez-vous que le pouvoir n’est pas toujours avoir un titre ou des responsabilités publics : le pouvoir, c’est influencer des décisions par des conseils, guider les gens qui se tournent vers vous quand ils sont perdus, décider de l’avenir de vos enfants, des projets de votre ménage, bref, toutes ces décisions qui peuvent changer le cours d’une vie.

4. Femme, quels sont les outils qui nourrissent et renforcent ton pouvoir, surtout dans l’arène professionnelle ?

La femme a des alliés naturels de pouvoir comme l’intuition et la créativité. L’intuition est cette forme de connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement, ce sentiment de conviction de ce qu’on ne peut pourtant vérifier et qui n’existe pas. La femme a cet outil en plus que l’homme. Quand elle apprend à bien se connaître, elle apprend à écouter son cœur et dans les situations complexes, elle peut avoir des réponses avant les hommes. Son intuition la guide inexorablement dans la bonne direction, comme quand elle a été mère pour la première fois. À cela, il faut ajouter la créativité. Cette capacité de pouvoir générer quelque chose à partir du néant, d’improviser dans des situations inattendues, prendre le contrôle dans les moments de cacophonie et tout arranger, ces choses sont des atouts purement féminins.

5. Malgré tout ce pouvoir, qu’est-ce qui bloque la femme?

Pourquoi le fameux plafond de verre existe-t-il toujours alors ? Pourquoi à compétences égales, diplômes égaux, la femme a-t-elle du mal à s’imposer dans l’arène professionnel ?

Simplement parce qu’elle pense qu’elle doit laisser ses atouts féminins à la maison. Le système patriarcal dans lequel nous évoluons lui a toujours faire croire qu’elle ne doit utiliser que son énergie masculine pour égaler les hommes, faire appel à son énergie féminine est signe de faiblesse. 

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi certains corps de métiers comme les assistantes de directions, les infirmières, ont plus de succès et surtout arrivent à contrôler totalement leur hiérarchie masculine ? Parce qu’elles utilisent à plein temps le féminin qui est en elles : elles sourient, elles inventent, elles créent, elles utilisent leur intuition pour sortir leur patron de plusieurs situations.

Femmes, vous avez la responsabilité de prendre en main votre pouvoir, de le légitimer et de le pratiquer. Attention, ce, pour le bien de tous et non seulement pour servir vos intérêts. Car vous y gagnez plus quand un grand nombre en bénéficie, surtout vos mères, vos sœurs, vos amies et vos filles. Les femmes enfantent des nations, les Hommes les bâtissent.

Mesdames, vous n’avez pas à égaler les hommes. Naturellement, vous êtes au-dessus d’eux. Vous avez en vous non seulement leur énergie, mais en plus la vôtre. Soyez pleinement vous !

N’oubliez pas de vous abonner à notre page Instagram @carriereenjeux.

Bon mois de mars à vous et que la lumière soit notre partage !

Publié par Lüella A.

M.Sc en Développement des Personnes et des Organisations, consultante en dynamisation et gestion de carrière, je mets à votre service plusieurs années d'expériences et des pratiques de management bien éprouvées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :